• Bouddhisme : les points essentiels à savoir

    Le bouddhisme, tout comme le christianisme et toute autre religion, est fait de schismes et de variantes. Depuis la mort de son chef spirituel, de nombreuses divergences entre les croyants ont créé plusieurs courants dans lesquels les différentes écoles et sectes se reconnaissent. On fait le point sur certains d’entre eux dans une liste non exhaustive.

    Le Theravada ou Petit Véhicule

    Le Theravada est considéré comme étant la forme originale du bouddhisme. Il a été initié par l’empereur indien Ashoka, « le Pieux » et « l’Aimé des Dieux », par la création de l’Ecole des Anciens ou Theravadin. La spécificité de ce Statue de Bouddha au Japoncourant bouddhique est qu’il ne prend en compte que les premiers écrits bouddhistes datant du début de notre ère. Leurs principes fondamentaux sont très répandus en Asie sud-orientale, notamment au Cambodge, en Thaïlande, au Laos, en Birmanie et au Sri Lanka. C’est pour cela qu’on l’appelle aussi l’Ecole du Sud.

    Le Mahayana ou Grand Véhicule

    Il représente la branche majeure du bouddhisme et prend en compte les premiers écrits comme les écrits postérieurs à la mort de Bouddha. C’est au début de notre ère et sous l’impulsion de Nagarjuna, moine, philosophe et écrivain indien que ce courant bouddhiste s’est érigé en système. Le fondateur de l’Ecole des Madhyamika, ou Voie du Milieu, pense que l’univers entier est vide et sans substance. L’un des piliers de son enseignement est notamment la quête de l’Eveil, cet état de conscience supérieure dans lequel l’Homme s’unit avec l’univers ou le divin, selon les croyances.

    Le Vajrayana ou Tantrisme

    Issu du Mahayana, le tantrisme affirme que les passions sont mauvaises et qu’il convient de les utiliser et de les sublimer pour les transformer en vertus, au lieu d’essayer de les extirper par la force. On atteint donc la Voie du Diamant ou de la Foudre par la création de mandalas, par les techniques respiratoires du yoga et par les méditations fondées sur le principe de correspondances entre les sons, les couleurs, les syllabes et les formes. Une bouddhisme-méditationautre particularité de ce courant est que la femme redevient un être transcendant et immuable, en qui tout naît, meurt et renaît.

    Le Zen

    Originaire de Chine, ce courant bouddhique s’est ensuite répandu au Japon. Le zen n’accorde qu’une importance minime aux écritures et aux doctrines et privilégie l’enseignement du maître à son élève. Cette pratique trouve son origine dans un sermon que Bouddha lui-même aurait donné à ses disciples et qui aurait été compris par un seul d’entre eux, détenant ainsi un trésor spirituel précieux. Dans la tradition zen, on apprend donc différentes techniques de méditation selon les écoles afin d’atteindre l’Eveil, l’illumination. Certaines font appel au mental de l’élève allié au choc brutal des claquements des mains et des coups brusques donnés par les maîtres. D’autres préfèrent la méditation assise dans le calme, celle qui nous est le plus familier.

    Roxane
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
Comments are closed.